Le Choucas des tours (Corvus monedula)

Description du Choucas des tours


Il s’agit du plus petit des corvidés « noirs » :
il mesure environ 33cm, pèse entre 160 et 240g, pour une envergure de 64 à 73cm.

©Ladel_BertozziSon plumage au corps anthracite présente des zones plus claires sur les joues et la nuque,
délimitant une sorte de calotte noire sur la tête.
Ces zones peuvent être plus ou moins claires selon les individus, allant du gris foncé au gris clair presque blanc.

Choucas yeux mordorésEnfin, distinction principale, la couleur de leurs yeux :  l’iris du choucas des tours est clair, entre gris pâle et bleu azur, pouvant aller jusqu’au mordoré.

C’est un oiseau sociable qui communique très souvent, tant en vol que lorsqu’il est posé (en dortoir, autour d’un point de nourriture…). Il lance des cris aigus, des sortes de « piaks- piaks » sonores et répétés.


À savoir :

En raison cause de son plumage sombre, le choucas des tours est souvent improprement appelé « corneille » ou « petite corneille » dans certaines régions, bien qu’il soit très différent de cette espèce, tant sur le plan de son aspect physique, que de son comportement.


Habitat du Choucas des tours

 Si son habitat naturel de prédilection correspond plutôt à des lieux où il pourra trouver des points surélevés, 
il est néanmoins présent également en zone rurale et urbaine.
On retrouve le choucas dans les sites offrant des cavités naturelles ou artificielles (falaises, alignements d’arbres avec creux -platanes, etc-, ainsi que clochers, hauts bâtiments,…).

À noter :
En cas de raréfaction des sites naturels permettant aux choucas d’installer leurs nids (abattage des arbres, élagage intensif), ceux-ci utilisent fréquemment les cheminées. 
C’est pourquoi nous conseillons, si vous vivez dans une région dans laquelle ces oiseaux sont présents, de faire grillager le haut de votre conduit (sortie de toit, sous le chapeau de cheminée).
En effet, chaque année, nous sommes interpelés au sujet de nids qui se sont écroulés AVEC l’oiseau (généralement la femelle en train de couver, ou les petits lorsqu’ils deviennent trop lourds).
Dans la quasi totalité des cas, il est nécessaire de démonter la base du conduit, souvent en démolissant une partie du mur.


Écologie du Choucas des tours

Le choucas des tours tire son nom de son mode de reproduction : il est cavernicole, c’est-à-dire qu’il niche dans les troncs creux de certains arbres ou dans de petites cavités et anfractuosités des falaises et montagnes, mais également des tours, clochers et autres grands bâtiments anciens.
Les anciens nids des choucas sont d’ailleurs parfois réutilisés par les rapaces nocturnes.

Il s’agit d’un oiseau grégaire : les choucas se rassemblent en colonies, pouvant compter plusieurs dizaines d’oiseaux.
En hiver le choucas des tours peut accompagner les corbeaux freux et les corneilles noires dans les champs, en quête de nourriture.


Biologie du Choucas des tours


Le choucas des tours vit en moyenne 15 ans (20-25 ans en captivité)
Reproduction :
Les individus d’un couple sont unis pour la vie, et sont inséparables, sauf lors de la couvaison, assurée par la femelle. Le mâle est alors préposé au ravitaillement, et à la défense du nid.
Espèce grégaire, chaque couple installe son nid au sein de la colonie pouvant réunir plusieurs dizaines, voire centaines d’individus.
Régime alimentaire :
Il montre une nette préférence pour les insectes, mais peut également consommer des végétaux. C’est un petit corvidé qui peut éventuellement chasser et poursuivre ses proies : papillons, sauterelles ou batraciens.


Statut juridique du Choucas des tours en France

       

Le choucas des tours appartient à une espèce protégée. À ce titre, il ne peut être ni chassé, ni piégé.
Cependant, comme pour toutes les espèces protégées, la législation française permet que soient octroyées des dérogations.
Depuis quelques années, il est à déplorer que celles-ci soit accordées de plus en plus facilement par des préfectures, sous la pression de certains lobbies.

Effectifs

Les commentaires sont fermés.